Soyons fair-play, quelques rappels de civilité

Une BCS n’est pas une piste cyclable et fait donc partie intégrante de la chaussée, l’automobiliste peut y circuler et se garer dessus, et le cycliste n’est pas contraint de l’utiliser.  Elle ne bénéficie d’aucun statut juridique particulier.

Son marquage est constitué des pictogrammes vélo et chevrons.

Il n’est peut-être pas inutile de rafraîchir nos mémoires sur la signification légale de certains signaux :

Piste cyclable obligatoire

 

 

Partie de la voie publique réservée à la circulation des piétons et des cyclistes.

N.B. : les cyclotouristes circulant en groupe de 15 participants minimum ne sont pas tenus d’emprunter les pistes cyclables.

 

Passage étroit; priorité de passage par rapport aux conducteurs venant en sens opposé.

 

 

Passage étroit ; obligation de céder le passage aux conducteurs venant en sens opposé.

 

 

Chemin réservé à la circulation des piétons, cyclistes et cavaliers. Ce signal peut être adapté en fonction des catégories d’usagers admises à circuler sur ce chemin, comme les véhicules agricoles.

 

Stationnement interdit,  à savoir immobiliser un véhicule au-delà du temps requis pour l’embarquement ou le débarquement de personnes ou de choses.

 

Stationnement obligatoire sur l’accotement ou sur le trottoir.

 

 

 

Il est interdit de stationner (entre autres) :

  • aux endroits où les piétons et les cyclistes doivent emprunter la chaussée pour contourner un obstacle

Il est interdit de s’arrêter et de stationner (entre autres) :

  • sur les trottoirs
  • sur les pistes cyclables
  • sur les passages pour piétons, pour cyclistes
  • en ne laissant pas, aux piétons, une bande praticable d’au moins un mètre cinquante de largeur du côté extérieur de la voie publique