Précision quant au bilan présenté par LLB dans son édition spéciale de ce 02.10.12 sur les élections communales

Si la majorité s’est attachée (mais dans le sens de l’étudier (Segefa), d’y consacrer du temps) « notamment au développement du pôle commercial de Neupré », c’est en le maîtrisant (refus entre autres d’implantation d’une grande surface commerciale de distribution) et en reprenant l’imposition régionale de mixité (accord sur du commerce pour autant que du logement soit prévu), elle n’a jamais multiplié les projets d’immeubles.

En effet, ces projets (en cours de réalisation) émanent du privé et ont tous fait l’objet d’avis positifs de la Commission Communale d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité (CCATM) et les permis n’ont été accordés qu’en fonction des critères du Schéma de Structure Communal notamment quant à la densité.

Il est tout aussi vrai que ces projets rencontraient les objectifs de ce schéma de structure à savoir permettre aux jeunes ménages et aux aînés de demeurer sur notre belle Commune, d’éliminer un chancre en plein centre de village de Neuville, créer ou en améliorer la plaine de jeux, sauver le patrimoine immobilier pour le Château de Plainevaux et en ouvrir son parc à la Population, par exemples.

Quant au redéploiement villageois, la densification des centres de villages (Neuville, Plainevaux, Rotheux) conforme au schéma de développement régional et à l’utilisation parcimonieuse du sol (les équipements communautaires y sont présents notamment) permettra le maintien, voire le développement, du commerce local de proximité et de première nécessité (indispensable pour le maintien des jeunes et des aînés sur Neupré) comme la préservation des couronnes vertes entre ces entités.

N’oublions pas que la majorité a sollicité une étude au CREAT (Centre de recherches en aménagement du territoire L.L.N.) pour développer le centre de Rotheux afin d’y maintenir du commerce et Neupré fut candidate, certes malchanceuse, aux subsidies européens du  FEDER pour y parvenir, ce qui a permis à la majorité de travailler sur l’implantation de l’économie sociale à Rotheux (300 emplois) et, par la location d’un bâtiment communal, de permettre la création d’un commerce circuit court et de produits du terroir (ouverture toute prochaine)…

Jean-Pascal D’Inverno
Echevin urbanisme et environnement