Notre choix, est mieux approprié !

Sentiments mitigés après ces élections… Le MR est le grand gagnant en obtenant deux sièges supplémentaires. Félicitations à eux. On perd un siège, mais beaucoup augmentent leur score chez nous. J’ai 148 voix, 45 de mieux que la dernière fois (j’en espérais 150 donc ça va) mais nous perdons un siège, donc c’est un peu juste pour un poste, on verra… Deux jeunes font d’excellents résultats, Aubry et François, félicitations à eux. Nous sommes à nouveau dans la majorité avec le PS, suite à une discussion des plus animée. Les principaux arguments ont été la peur des propos tenus par le MR, notamment au débat, de diminuer le budget du CPAS, et dans une mesure plus humaine que politique, l’arrogance et la suffisance de certains au MR, en particulier durant la campagne. Ceux qui prônaient un accord avec le MR étaient peu nombreux, mais il y en avait. La possibilité de siéger dans l’opposition a aussi été envisagée, mais vite oubliée, par respect pour les échevins sortant, dont certains ont augmenté leur score.

Je vois les nombreux statuts, légitimes certes car je comprends leur rage, de ceux qui parlent de déni de démocratie, comment l’expliquer aux enfants, etc. Ce n’est pas alors aux partis adverses qu’il faut s’en prendre mais au législateur, et demander de faire voter une loi qui assure au premier parti d’une commune une présence dans la majorité. Et de se demander, pourquoi, dans certaines communes, le premier parti est dans l’opposition. C’est la loi qui le permet, et la respecter, n’est-ce pas ça la démocratie ? C’est injuste, je le sais, mais c’est la loi. Pour que ça n’arrive plus, changeons-la alors. Mais étant donné que dans certaines communes, le MR applique le même principe pour être dans une majorité au détriment du premier parti, je doute que ça devienne un débat interne.
Il ne s’agit pas d’un accord minimaliste mais d’un excellent programme pour Neupré, ce qui est le plus important.
Enfin, nous n’avons pas été élus pour faire alliance avec l’un ou l’autre partenaire mais sur un programme que nous avons considéré mieux rencontré avec le PS que le MR.

Il appartiendra à l’électeur de 2018, le cas échéant, de sanctionner l’IC-CDH si ses promesses n’ont pas été tenues et nullement sur une alliance qu’il aurait pu émotionnellement désapprouver en 2012.

Comme le PS n’a pas le monopole du cœur, le MR n’a pas le monopole du portefeuille, sachant que derrière Commune et CPAS il y a une attente de services de la part de la population. Il faut donc une alchimie entre les deux.

Charles-Henri Thielen, Jean-Pascal D’Inverno et toute l’équipe de l’Iccdh