Petit coup de gueule personnel

La goutte qui fait déborder le vase!!

« La vérité a ses droits »  (disent ils …)

J’en ai assez du PS de Neupré qui brode la vérité pour se blanchir et essaie par tous les moyens de jeter la faute sur les autres.

En effet, Valérie Laplanche a décidé de quitter, non pas le PS,  auquel elle est toujours affiliée, mais le PS de Neupré. Pourquoi cette rupture? A mon humble avis, Parce que, maintes et maintes fois, ce parti a renié ses engagements.

Seule Valérie est restée droite dans ses bottes et a respecté la parole donnée.En voyant le triste comportement et les revirements continuels du PS envers la majorité, elle a, comme plusieurs anciens affiliés, décidé, au mois de mai, de quitter un groupe miné par de perpétuels  conflits internes.

Dans le toutes-boîtes de décembre 2016, le PS présentait fièrement le bilan plus que satisfaisant du travail réalisé avec leur partenaire ic-cdh. En effet, nos échevins, le président de CPAS et nos autres mandataires ont, dans le cadre de la majorité PS-CDH-IC, fait du très bon travail.Nous avons mené à bien plusieurs dossiers importants ( plaine de jeux, trottoirs, crèche…) Dans notre souci de rencontrer les souhaits des Neupréennes et des Neupréens, nous voulions en faire plus encore.  Plusieurs projets sont d’ailleurs toujours en chantier et, s’ils aboutissent, permettront à la nouvelle majorité de s’en attribuer modestement le mérite !

Pourquoi alors, sans crier gare et au mépris de toute déontologie, larguer  un partenaire avec lequel on a réalisé du bon travail ? Je ne vois qu’une explication : la peur de perdre un  pouvoir auquel le PS tient plus qu’à toute autre chose. Les observateurs attentifs de la vie politique neupréenne ont d’ailleurs remarqué que plusieurs mandataires PS semblent éprouver le besoin de se justifier sans cesse. Sans doute est-ce parce que, au fond d’eux-mêmes, ils se rendent compte qu’ils ont dépassé les limites de la bienséance politique. ( attention, je ne place pas tout le monde dans le même sac)

Suite à la décision de Valérie Laplanche, le PS perdait la majorité et  se trouvait donc dans une situation délicate.Comme c’est dit dans le Coquelicot  de Juin 2017, le CLAN( celui qui tire toujours les ficelles) a décidé de « réagir ». Par peur de perdre les élections en 2018 et ne voulant à aucun prix avoir une discussion franche avec un partenaire loyal, ils ont placé ce dernier devant un fait accompli  et sont allés frapper à la porte du MR ( mais qui? Au MR) espérant ainsi assurer leur avenir.Le PS reste donc au pouvoir  – même si, pour ce faire, il faut sans ménagements éjecter de son siège maïoral Arthur Cortis , figure de proue des socialistes neupréens depuis des années. Par contre Benoit Hons (ancien MR devenu PS) se maintient à flot…

Petite question : qu’advient-il du citoyen et de son intérêt dans tout cela? Que pense-t-il de ces grenouillages ?C’est à l’occasion des élections communales de 2018 qu’il nous fera, je l’espère, savoir à quelle vérité il croit…

Merci de votre lecture !

Michel CHARLIER

Président du ic-cdh